On parle de rentrée des classes ...

Cette rentrée, bien que déterminante pour notre famille, ne m'inquiétait pas.

Je sais Lili appliquée en classe, juste ce qu'il faut, et je connais l'empressement de Basile à découvrir ce nouvel univers.

Pour Basile, la vie d'écolier est top, depuis le premier jour. Même s'il a fallu se rendre à l'évidence, Maman n'est pas là du tout !

Mais il apprécie la collectivité, et y trouve son compte, tout en cherchant sa place. Etant grand, il trouve ses camarades de jeux en grande section, et j'ai appris ce matin qu'il avait participé à une bagarre rangée à la cantine vendredi...

Sa maîtresse a recadré les interdits, les dangers, et le respect de ses camarades, sans aller jusqu'à la punition, puisque selon elle, il suit les jeux des grands qui démontrent le même dynamsme que lui, sans qu'il perçoive la notion de bien ou de mal dans leurs jeux et leurs actions.

C'est difficile de savoir que mon tout petit châton fait la bagarre à l'école... Je me persuade que c'est une passade, et qu'il a maintenant compris que ce comportement n'était pas acceptable.

En ce qui concerne Lili, c'est ... difficile.

Un changement d'école, souhaité par nous, et validé par elle. Les petits copains de l'ancienne école viennent jouer à la maison de temps en temps, de façon à faire perdurer ce lien si particulier qui les unit.

Le problème ne vient pas spécialement du nouvel établissement, mais plutôt de ce qui est attendu d'elle.

Le CP. Avec un apprentissage de la lecture et de l'écriture plus poussé. Pour mon ambidextre rêveuse qui n'aspire qu'à aller vivre à l'état sauvage, les journées sont longues et pénibles. Elle rêve en classe... rêver à quoi, elle seule le sait.

Ses ongles raccourcissent à vue d'oeil, les 20 à 30 minutes de devoirs de fin d'après-midi sont laborieuses, les lettres et les chiffres sont écrits à l'envers, les cahiers et livres sont oubliés dans la case, les consignes à peine entendues, et j'arrête là cette liste tellement ça me peine pour elle.

Je ne me bile pas sur ses capacités d'apprentissage, mais c'est surtout sur son envie. Quelle motivation trouver ? Comment lier sa curiosité naturelle à l'apprentissage scolaire.

Pour le moment, je détourne les consignes des devoirs pour revoir la leçon différemment, parfois en changeant de support, mais il va me falloir redoubler d'ingéniosité.

Je ne me souviens pas avoir été aussi difficile à l'école - Atoue, reprend moi si je me trompe ! - mais je me reconnais bien dans cette petite fille pleine de rêves, de recherches d'espace et de nature.

Nous nous sommes mis d'accord, le mois de septembre est une adaptation à ce nouveau milieu pour eux deux comme pour nous. Nous nous inquiéterons sérieusement en octobre !

IMG_8728

IMG_8768

IMG_8786

IMG_8800

IMG_8808

Et chez toi comment se passe la rentrée de ton petit ?

As tu des astuces à me donner pour que l'école ne devienne pas une corvée pour Lili ?

Je guette tes secrets, ou tes conseils ...